Nouveau partenaire du Transport Collectif

Le CLSC embarque grâce à la Fondation Santé Daigneault-Gauthier

Tristan Cloutier – Le programme de tarification sociale du Transport collectif de la MRC d’Acton vient d’ajouter un gros joueur à sa liste de bénéficiaires.  Le CLSC et la Fondation Santé Daigneault-Gauthier sont maintenant partenaires du programme de transport en commun.

Grâce au financement de la Fondation Santé Daigneault-Gauthier, la population de la MRC d’Acton pourra se rendre au CLSC en transport collectif tout en bénéficiant du taux de la tarification sociale.

«Notre mandat est d’améliorer les services de santé dans la MRC d’Acton.  Après avoir analysé la requête de collaboration, nous avons réalisé l’excellente opportunité du projet.  Cette première collaboration entre la fondation et le Transport collectif de la MRC d’Acton répond à un besoin essentiel», a expliqué la présidente fondatrice de la Fondation Santé Daigneault-Gauthier, Me Marthe Gauthier.

Le coût du billet sera de 1$ pour l’usager et la fondation paiera le reste de la somme du transport, soit 1,75$.  Les personnes qui souhaitent utiliser les services n’ont qu’à téléphoner au bureau du transport collectif de la MRC d’Acton et réserver un minimum de 24 heures à l’avance. 

«Nous sommes très fiers de ce partenariat avec la Fondation Santé Daigneault-Gauthier et le transport collectif, nous cherchions une manière de faciliter l’accessibilité à nos services et nous croyons que c’est une très bonne méthode», a lancé la chef des programmes au CLSC de la MRC d’Acton, Manon Fleury.  Mme Fleury explique que p our les clients qui doivent se présenter souvent au CLSC pour des soins réguliers ou pour changer des pansements, la tarification sociale sera un avantage.

«Nous avions des patients qui devaient espacer leurs visites pour minimiser le coût de transport.  C’est aussi l’idéal pour les gens blessés qui ne peuvent conduire en raison de leurs blessures»,a ajouté la chef des programmes du CLSC de la MRC d’Acton.

«Tout ça représente l’aboutissement de plusieurs années de travail.  Nous avions réalisé une enquête interne auprès des patients du CLSC et plusieurs nous confiaient que le transport représentait une charge financière, a affirmé France Lafrenière, organisatrice communautaire au Centre de santé et de services sociaux Richelieu-Yamaska.  La mobilité sur le territoire, surtout pour avoir accès à des services essentiels, est un premier pas pour garder la population dans la région».

Les services donnés par le CLSC au Centre d’hébergement de la MRC d’Acton devraient aussi faire partie du programme de tarification sociale.

Un gros coup pour la tarification sociale

«Le CLSC et la fondation représentent le 15e partenaire du projet de la tarification sociale.  C’est un grand pas en avant en ce qui concerne le développement de l’offre de services et la visibilité.  De plus, nous négocions présentement avec d’autre gros noms pour le même projet», a confié la directrice de Transport collectif de la MRC d’Acton , Cindy Gagnon.

S’associer à un organisme public de l’envergure d’un CLSC renforce la crédibilité du programme auprès des différents fournisseurs de fonds de la Tarification sociale.  Cindy Gagnon explique que grâce aux derniers développements, le ministère du Transport du Québec fournira des sous jusqu’au mois de décembre.  «Cela représente déjà un programme, qui sinon aurait dû se terminer en juillet.  Nous sommes optimistes quant à sa pérénnité», a-t-elle ajouté.

Source : La pensée de Bagot – Mercredi 1 février 2012

Lien :

 

 

Ce contenu a été publié dans Revue de presse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *